Savoir Faire

LES BIJOUX ZLARINE

La bijouterie fine des Balkans fait partie de l’artisanat traditionnel séculaire de cette région. Elle est en partie inspirée des arts Étrusques du VIe et VIIe siècle avant J.C. et se caractérise par les techniques de la granulation et du filigrane.
La granulation, identifiée dès le IIIè millénaire avant J.C., et la technique du filigrane, créée dans l’ancienne Égypte et utilisée depuis la plus haute antiquité, sont repris par les Étrusques qui vont les améliorer avec leur savoir-faire.
Aujourd’hui encore, les techniques raffinées du filigrane et de la granulation permettent de reproduire fidèlement d’anciens bijoux ou de créer des modèles plus contemporains. Les bijoux proposés par Zlarine fascinent donc par la finesse des détails ornementaux, composés d’innombrables éléments microscopiques en forme de lamelle, de fil ou de sphère. L’observateur peut aussi être séduit par les motifs géométriques qui les accompagnent. Ce plaisir esthétique tient pour une large part en l’extraordinaire habileté technique mise en oeuvre.

Le filigrane

La technique d’orfèvrerie du filigrane d’or ou d’argent, consiste à réduire et étirer la matière en des fils très fins. Ces fils sont ensuite travaillés de diverses manières : enroulés, torsadés ou non, les fils sont contournés de multiples façons. Ces fragments de fils soudés entre eux peuvent constituer la structure du bijou comme tel mais peuvent aussi servir à la fabrication d’ornements des parures, comme des sphères et des coupoles ajourées ou bien des pendeloques à claire-voie. Souvent, le motif filigrané est soudé sur une plaque ou une boule dont il constitue alors l’ornementation. Cette technique produit ainsi un effet de «Broderie ».

La Granulation

Étymologiquement, le filigrane est à la fois fil et grain.

La granulation consiste à souder, de façon presque invisible à l’oeil nu, de minuscules grains d’or ou d’argent sur un élément en métal.
Il existe deux méthodes pour fabriquer ces grains ou granules. La première : de minuscules fragments d’or ou d’argent sont fondus dans de la poussière de charbon de bois en combustion. La seconde : les granules sont le résultat de la projection de métal en fusion dans l’eau. Puis ces grains sont mises en place au pinceau et à la colle, et enfin fixés par soudure.
On obtient par ce travail très minutieux, des bijoux précieux de par leur matière, leur finesse et leur transparence.

Les pierres et l’argent

Les bijoux Zlarine peuvent aussi être rehaussés de corail rouge et de coquillages provenant de l’Adriatique. Diverses gemmes comme la nacre, la turquoise, l’onyx et le zirconium sont également utilisés.

Le travail des artisans

Cet art s’exprime par le travail manuel des bijoutiers, porteurs des traditions et du savoir-faire, qui fabriquent des pièces uniques ou des reproductions qui ne seront jamais identiques et resteront des créations originales.